Parcs Trips Fiches Focus News Quiz Acceuil Livre d´or Contact
Chapitre 3 : Au pays de l’EtnaChapitre 3 : Au pays de l’Etna
« Retour vers l'index du trip

« Chapitre 1 : Tikali Catane (ohé ohé)
« Chapitre 2 : On aurait voulu voir Syracuse...
Chapitre 3 : Au pays de l’Etna


Parcs visités
» Etnaland
Allez, ça suffit les vieilles pierres, les volcans et compagnie, revenons à nos moutons et surtout à nos crédits. Ben oui, on ne va pas se mentir, la raison numero uno pour laquelle on est venu se la couler douce en Sicile, c'est le tout nouveau parc d'attraction Etnaland !

Tout nouveau, tout nouveau, pas tant que ça... Déjà Etnaland en tant que tel date de 2001. A l'origine, il s'agissait d'un parc aquatique et d'un zoo installés au pied de l'Etna, à une petite demi-heure de tuture du centre de Catane. Si le parc aquatique est toujours là, le zoo, lui, a tiré sa révérence en 2007. Avant cela, en 2005, Etnaland avait construit son premier manège mécanique, Crocodile Rapids, un Raft Ride de chez Hafema. Suivirent en 2010 Jungle Splash, un bon gros Shoot the Chute Intamin avec ascenseur vertical, puis en 2012 Dragon River, un mini Flume, à nouveau signé Hafema.

Le succès aidant (faut dire que la concurrence locale n'est pas bien rude), Etnaland a décidé pour la saison 2013 de franchir le pas et de créer un vrai parc d'attractions en ajoutant une quinzaine de nouveaux manèges aux Water Rides déjà existants. Reste donc plus qu'à tester tout ça, en commençant bien entendu par les grands huit, au nombre de trois dans notre cas.

Storm

Le troisième Megacoaster construit par Mack après Blue Fire à Europa Park et Manta à Sea World San Diego. Ici pas de catapulte mais un lift à chaîne classique et un parcours qui rappelle beaaaaaaucoup les Mega-Lite Intamin : même hauteur, même longueur, même inclinaison de la première descente, trains de même capacité, il n'y a bien que le Heartline Roll en fin de parcours pour faire un peu inédit !

Cela dit, faire du copier-coller d'un bon grand huit n'est pas forcément une mauvaise idée, surtout que Mack s'en sort très bien avec sa version ! Le parcours est punchy, avec une belle première descente et tout ce qu'il faut d'airtime sur les deux bosses qui suivent. Ensuite le milieu de circuit est un peu décevant, notamment avec cette spirale, certes intense, mais qui semble aussi faire perdre pas mal de vitesse au train. Heureusement, ça se réveille à nouveau sur la fin avec quelques petits camelbacks bien fournis en G négatifs et surtout un Heartline Roll qui permet de clore le tour en beauté !

Verdict, un très bon crédit, qui donne vraiment envie de tester l'an prochain la version de Nigloland, surtout que celle-ci devrait être encore plus intense côté airtimes !

Eldorado

Un Mine Train S&S, dites-moi que c'est inédit... et fermé surtout, depuis la veille de notre visite en plus, scrgngn !! Bon enfin, ça avait l'air assez sérieux, avec des techniciens s'affairant dans la gare, sur le lift et les freins de fin de parcours, soudant à l'arc à certains endroits ! Bref, rien de bien rassurant pour un grand huit ouvert il y a à peine un mois !

Hip Hop Coaster

On n'oublie pas le Kiddie local, signé Zamperla... mouais, après réflexion, on peut l'oublier !

Après les montagnes russes, passons aux attractions aquatiques. Comme mentionné quelques lignes plus haut, toutes datent d'avant 2013 et ont aussi l'avantage, par rapport aux autres manèges du parc, d'avoir reçu une thématisation bien plus soignée. Autre point positif, ça sent bon l'eau de piscine et, comme il faisait 28° lors de notre visite, on n'a même pas eu à hésiter une seconde avant d'aller se faire rincer (y compris Matthieu et son jeans) !

Crocodile Rapids

Honneur au plus ancien, voici un Raft Ride Hafema des plus sympathiques, avec un long parcours très bien décoré, poncuté d'un petit tourbillon surprise à mi-circuit. Dommage juste que ça ne mouille pas un peu plus...

Jungle Splash

Peut-être l'attraction du parc la plus impressionnante visuellement grâce à son imposante tour (elle abrite un ascenseur vertical) et la belle grosse descente qui en sort. Avant cela, on a droit à un petit passage Dark Ride, très dark voire limite flippant, surtout au premier tour lorsque l'on se demande s'il n'y aurait pas un jet d'eau prêt à nous tomber sur le coin de la figure ! Mais non, rien de tel, faudra se contenter de la descente, qui mouille ce qu'il faut sans pour autant tomber dans l'abus !

Dragon River

Pour l'abus de flotte, c'est en fait vers Dragon River qu'il faut se tourner. Avec ses deux descentes hautes d'environ trois et six mètres, on ne dirait pas comme ça, mais voici du Water Ride qui rince en bonne et due forme ! C'est bien simple, toute l'eau que soulève votre embarcation retombe à l'intérieur. Non mais attend, il fait 28°, la flotte est transparente et sent bon le chlore, qu'est-ce que ça peut bien faire d'être mouillé ?

Kaos

Ah lui c'est un petit nouveau, construit en 2013. Au programme, Twist'n'Splash Mack, une première pour nous, qui je dois bien le dire nous a particulièrement emballé. On retrouve ici tout le fun des Splash Battle, sans le côté « cibles qui ne marchent jamais », et avec une action qui ne s'arrête jamais puisque, où que vous soyez placé, il y a toujours quelqu'un pour vous tirer dessus ! Egalement, petit détail qui a son importance, les nacelles flottent réellement sur l'eau si bien qu'on oublie totalement la mécanique. Le seul regret viendra en fait de l'absence totale de déco (et de canons sur berges aussi), mais ce n'est pas grand-chose comparé à toutes les qualités qu'offre ce manège !

Les Water Rides c'est fait et, comme vous avez pu le constater, la qualité était au rendez-vous ! Côté machines à sensations maintenant, c'est plus inégal. Côté cool-c-est-foune-ce-truc, on trouve une tour S&S avec programmes combinés Space Shot + Turbo Drop, côté mouais-bof, un Mega Disk'O et côté beurk-à-chier un Windshear affreusement mou du genou. Reste encore quelques manèges (italiens) pour gosses et des attractions fermées : the School, le Dark Ride interactif Gosetto à la théma plutôt originale (dommage), et le ciné 4D (pas de regret).

Maintenant que le tour est fait, conclusion sur Etnaland... Et bien je dois dire que ce fut une bonne surprise. Le parc est agréable (merci la végétation et les allées pavées) et le choix d'attractions est judicieux, avec beaucoup de manèges à flotte, parfaites pour le climat local. Ça en tout cas plaisir de voir un parc qui, malgré sa situation de monopole, n'a pas cédé à la facilité et a été chercher des manèges un peu originaux. Egalement tout est propre, la restauration est plutôt bonne (et surtout pas chère du tout) et le personnel très sympathique et motivé (exemple : malgré l'affluence quasi nulle et des manèges tournant souvent à vide, je n'ai vu aucun employé jouer avec son portable par exemple).

A côté de cela, petit regret pour les deux attractions fermées qu'ont été El Dorado et The School. Pour un parc ouvert il y a à peine un mois, c'est un peu limite, même si on est bien loin de la catastrophe Rainbow MagicLand. Egalement, si sur les manèges aquatiques (plus anciens), la théma est tip top, sur les additions de 2013, elle est souvent très light voire inexistante. Mais peut-être que ça viendra au fur et à mesure...

Au final, Etnaland vaut le coup d'oeil. Je sais, c'est pas le parc le plus facile d'accès d'Europe mais la Sicile est un coin fantastique, dépaysant et où le soleil est quasi garanti, ce dont on ne peut pas dire autant de nos contrées plus septentrionales ! A bon entendeur, salut !
« Chapitre précédent 
Recherche
L'actualité